Les rendez-vous  :

Formation les 18 et 19 mai 2017 à Paris
proposée par le patronage du Bon Conseil et la FACEL

Au choix : 1 ou 2 jours de formations
le 18 mai : le patronage un atout dans votre paroisse
le 19 mai : le patronage un lieu de vie

animée par l'abbé Vincent de Mello et la FACEL

Le patronage du Bon Conseil a développé depuis de nombreuses années un certain savoir faire qu'il se propose de vous partager. Au travers de l'Association Centre Lapparent pour l'Éducation, nous mettons à votre disposition un module de formation, dans les murs du Bon Conseil, une formation intitulée "créer son patronage". 

Cette formation veut être une sorte de "boîte à outils" théorique et pratique afin de vous permettre d'envisager à la fois stratégiquement l'intérêt qu'il y a pour nos diocèses à envelopper des patronages. Et concrètement cette formation souhaite donner le maximum de clefs permettant un développement progressif, prudent et efficace de cette pédagogie au service de la mission.

Lieu : Paris, au Bon Conseil, 6 rue Albert de Lapparent 75007

Inscriptions et tarifs en ligne : https://goo.gl/forms/Pc4rxcoscXSIzq3C3


En Février 2017 une retraite de deux jours
Abbaye de Solesmes- avec le groupe de PARIS   
le programme à télécharger (cliquer ici)

retraite Fevrier 2017 Groupe de Paris


samedi 8 octobre 2016 à PARIS : Pèlerinage jubilaire des enseignants et éducateurs
L'Education, une œuvre de Miséricorde

présentation - affiche format pdf (cliquer ici)

 les  11, 12, 13 novembre 2016 à LYON :
colloque de la Communauté de l’EMMANUEL:

Education et Miséricorde avec la participation de la Communion des Educateurs Chrétiens
 

Juillet 2016 :

Nous vous informons à propos de l'Ecole NUMERIQUE

No_TICE pour le collège (cliquer ici)

Appel de Beauchastel (cliquer ici)

Vous pouvez cliquer sur ce lien pour approfondir le sujet


Nous vous annonçons une table ronde exceptionnelle à Lyon le 26 avril 2016 à 20 h 

A l'occasion de la publication des actes du colloque "Ecole du sens, sens de l'école"
organisé en 2015 par Le Collège Supérieur, la communion des éducateurs chrétiens et SOS Education,
Bruno Roche, Xavier Dufour, Olivier Gosset et Marie Grand présenteront les fruits de leur contribution.
informations détaillées (cliquer ici)


 le 26 mai à 20h à Paris - IPC  (informations cliquer ici)

 Conférence IPC et Communion

 Cette conférence sera précédée par une eucharistie à 18h30 suivie d’un repas partagé au Tremplin  :
62 boulevard Vincent Auriol 75013 Paris (métro Chevaleret)
code d’accès  par Tél : 01 45 82 65 66


Nous diffusons ces informations :
Le 29 avril 2016 à Lyon -
le rôle de l'art dans l'éducation (cliquer ici)

les samedis 11 et 18 juin  2016 de 9 h à 17h : Formation tout public
thème : le MAL
I P C  facultés libres de philosophie e de psychologie 
70 Av Denfert Rochereau 75014 Paris
informations  01 43 35 59 80 ou cliquer ici


Mars 2016 à NANTES avec le Cercle Jean Paul II (cliquer sur image1 et image2)

Jeunes enseignants - Pèlerinage à Notre Dame du LAUS du 19 au 22 avril 2015
Rencontre Jeunes enseignants à Paris 2014 - 2015 

Programme - plaquette de présentation en format pdf (cliquer ici)

Conférences Famille Chrétienne en particulier Enseignement :  plaquette détaillée 
Paris  le 20 janvier 2014 à 20h 30
Lycée St Michel des Batignolles 15ième RENCONTRE DE L'Espérance
Euthanasie ou le droit de tuer (programme détaillé ici)

LYON Le Collège Supérieur propose dans le cadre de sa chaire éducation
coordonnée par Xavier DUFOUR 3 soirées conférences-débats :

le 11 septembre 2013 à Lyon Conférence avec Fabrice Hadjadj
"Enseigner la morale à l'école ? " 
(en format pdf cliquer ici)
le 26 février 2014 :
Anne COFFINIER et M. POUCER: la liberté d'enseignement
le 8 avril 2014 : chrétiens dans l'enseignement public: témoignages

le 7 octobre à Lyon Conférence organisée par Enseignants pour l'enfance 
"Connaître les idéologies du genre" (en format pdf cliquer ici)


Nous diffusons cette invitation pour le 7 ième colloque organisé en collaboration  
par la Communauté de l''Emmanuel, l' I U P G et les A F C  
sur "Education et nouvelle évangélisation" les 31 janvier, 1 et 2 février 2014 à Rome
.
Ce Colloque de Rome poursuit le travail entrepris lors des colloques précédents. Après avoir réfléchi à l’apport des communautés nouvelles et des mouvements ecclésiaux dans la vie et mission de l’Église (2004), à l’annonce du Christ dans notre société postmoderne (2006), à la place des paroisses dans la nouvelle évangélisation (2008), à la nécessaire complémentarité missionnaire entre prêtres et laïcs (2010), au rôle missionnaire de la Doctrine sociale de l’Église (2012), ce colloque s’arrêtera sur l’importance de l’éducation dans  l’acte évangélisateur : « Éducation et nouvelle évangélisation ».

Programme détaillé (en format pdf cliquer ici)
et bulletin d'inscription (en format pdf cliquer ici)


 THEATRE à Paris du 3 au 18 janvier 2014  Qu'est ce que le temps ? 
Livre XI des Confessions d'Augustin, 
Traduction Les aveux de Frédéric Boyer 
Mise en scène Denis Guénoun avec Stanislas Roquette

au Théâtre National de Chaillot Après les fêtes de fin d'année... nous nous posons aussi un instant autour de la question du temps, passant si vite du futur au passé, menée avec brio et beaucoup d'humour par Stanislas Roquette, qui vous permettra de savourer avec délectation et au présent les premiers instants de 2014...

Renseignements et réservation


Images de Saint Joseph
le mercredi 11 décembre 2013 - 20h30 à 22 h  à la paroisse de l'Iimmaculée Conception
15 rue Marsoulan 75012 PARIS


LYON 
le 7 octobre 2013 à Lyon Conférence
organisée par Enseignants pour l'enfance 
"Connaître les idéologies du genre" (en format pdf cliquer ici)

NANTES
Nous diffusons cette invitation d'Emmanuel Tranchant pour le colloque sur les libertés éducatives le 5 octobre 2013 à Nantes.
Le Cercle Jean-Paul II organise un colloque sur les libertés éducatives le samedi 5 octobre à Nantes, en partenariat avec Liberté Politique qui publiera les actes du colloque. (en format pdf la présentation avec les différents intervenants)  

Événement : Éduquer des hommes libres
Questions posées par quelques enseignants au Ministre de l'Éducation nationale 

Le 4 janvier 2013, M. Peillon, ministre de l’Education Nationale, adressait aux recteurs d’académie une circulaire consacrée au « respect de la diversité des orientations sexuelles » à l’école.
En découvrant la résolution du gouvernement de « s’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités », certains y ont vu la volonté de substituer l’Etat aux familles, comme première, voire unique instance éducative. Cependant, en contre-point de cette interprétation aux relents totalitaires, la même missive assure que « l’école doit être un lieu de protection et préserver les sensibilités et consciences de tous les jeunes », ajoutant qu’ « il convient d’appeler à la retenue et à la neutralité au sein de tous les établissements ».
Interrogés par cette contradiction entre l’affirmation d’une idéologie d’Etat d’un côté, et une neutralité de principe, notamment dans les questions d’éducation affective et sexuelle, de l’autre, nous nous souvenons simultanément de l’attachement de notre ministre à une « morale laïque », permettant « d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel ».
C’est pourquoi nous lui adressons les questions suivantes.  

Tout d’abord, est-il juste d’opposer implicitement l’éducation familiale, suspecte d’imposer un conditionnement de la personne, et l’éducation scolaire, par principe émancipatrice et indemne de dérives liberticides ? Ne vaut-il pas mieux penser la nécessaire collaboration de ces deux instances, surtout face aux élèves les plus fragilisés par les alea de la vie ?

M. Peillon semble tenir l’homophobie pour un problème majeur de l’école, qui se traduirait par des « violences » récurrentes infligées à une minorité. Pour autant, il ne cite aucun chiffre, sinon le taux de suicide quintuple constaté chez les jeunes homosexuels par rapport aux hétérosexuels, sans approfondir davantage l’interprétation de cette corrélation. Certes, il convient de prévenir toute agression, fût-elle verbale, à l’égard de tout élève, quel qu’en soit le prétexte. Mais cette évidence, que personne ne conteste, doit-elle aller de pair avec la promotion d’une éducation sexuelle aux orientations pour le moins discutables ?  

En effet, la même circulaire invite à « relayer avec la plus grande énergie […] la campagne de communication relative à la ‘ligne Azur’ », décrite comme une « ligne d’écoute pour les jeunes en questionnement à l’égard de leur orientation ou identité sexuelle ». La consultation du site internet lié à cette ligne (avant qu’il ne subisse un prompt nettoyage suite à de nombreuses protestations) est édifiante. Ce site promeut une vision anthropologique directement inspirée des courants contemporains les plus radicalement constructivistes : il n’y a plus des hommes et des femmes, mais, dans l’ordre de présentation du logo, des « homo, bi, hétéro, masculin, féminin, cisgenre, trans » (sic). Pour le reste, la visite des liens proposés par le site (avant le nettoyage déjà évoqué) nous plonge dans un univers explicitement pornographique, présentant des témoignages d’orgies sexuelles, à deux ou plus, selon le registre le plus ludique, autant que le plus scabreux.

Monsieur le Ministre, de quelle éducation parlons-nous ?

Tout éducateur de terrain sait que « l’initiation sexuelle des jeunes par la pornographie » (G. Bonnet) fragilise affectivement ceux d’entre eux qui sont les plus vulnérables et les moins protégés.  Que devient alors le souci  de « préserver les sensibilités et consciences de tous les jeunes » ? Que devient la « neutralité » éducative de l’école ?

Notre ministre croit-il vraiment que les jeunes se reconnaissent dans une vision aussi dégradée  de l’amour humain, ravalé à quelques orgasmes sans lendemain, avec pour seul enjeu existentiel le souci de ne pas contracter de maladie ? C’est mal les connaître et beaucoup les mépriser que de ne pas entendre en eux l’aspiration à une union durable, engageant toutes les dimensions de leur personne, et pleinement respectueuse de celle de l’autre.

Enseignants du public et du privé, nous ne reconnaissons pas notre mission d’éducateur dans cette misère affective et humaine. Cette mission, selon nous, vise à éveiller les jeunes à une vraie liberté, nourrie du sens de leur responsabilité à l’égard d’autrui, du monde et d’eux-mêmes, et non au morne esclavage de pulsions incontrôlées. 
Nous pensons que l’invitation à l’individualisme le plus déréglé, non seulement trahit les idéaux républicains de cohésion sociale, mais fragilise la liberté des individus en les réduisant à de purs consommateurs anomiques, drogués aux mondes virtuels, au sexe ou au cannabis. Enfin, il ronge les liens familiaux, associatifs et politiques, qui demeurent pourtant les premiers remparts contre la dure crise économique que nous traversons.

Conscients de la haute dignité de notre métier d’enseignants et d’éducateurs, nous demandons au ministre de revenir à une position plus raisonnable, respectueuse de la complémentarité des lieux éducatifs,  en renonçant à imposer un modèle ultralibéral à la formation morale des jeunes.

Xavier Dufour et Arthur Craplet,
au nom d’un collectif de professeurs de l’Enseignement Public et de l’enseignement Privé sous contrat.

 Nous vous proposons quatre documents en annexe de cette lettre :

Lettre de Mr Peillon aux recteurs le 4 janvier 2013

Ligne Azur des copies d'écrans      Campagne Ligne Azur L G B T _2012

SIS_Tomber la culotte _ extraits 


Événements ponctuels organisés par la Communion :

Rencontre à Versailles  le 23 juin 2012 

Pélerinage en février 2012


Fête de saint Joseph, le samedi 19 mars 2011 à 15 h 30  à Paris 


 

ACTUALITES

NEWS N°1

NEWS N°1

6 avril 2017 Formation à Paris les 18 et 19 mai avec le patronage du Bon Conseil..

Lire la suite...

NEWS N°3

NEWS N°3

Prophétisme  ou FOI et RAISON enseignements en format mp3

Lire la suite...

NEWS N°2

NEWS N°2

Nouveau ! Inscrivez vous à l'infolettre et recevez régulièrement des informations de ..

Lire la suite...

INTRANET